La FNATH en quelques chiffres

200 000 adhérents
depuis 1921
20 000 bénévoles
 

 
Plus sûre Plus juste Plus solidaire

"Un dialogue social qui n'a pas abouti" (07/07/2008)

Le ministre du Travail, Xavier Bertrand, a prévenu jeudi soir qu'il y aurait "forcément une participation" pour "les entreprises qui refuseraient de jouer le jeu" sur la prise en compte de la pénibilité au travail. "Ce que je souhaite, c'est que les partenaires sociaux puissent nous dire s'ils peuvent s'entendre oui ou non. On parle bien souvent du dialogue social, mais là, c'est un dialogue social qui n'a pas abouti", a-t-il
déclaré à l'Assemblée nationale pendant le débat sur le projet de loi sur la réforme du temps de travail.

"Une chose est certaine: sur les entreprises qui refuseraient de jouer le jeu, il y aura forcément une participation financière parce que la pénibilité est une
question que l'on ne peut plus occulter", a-t-il ajouté.
Le Medef a annoncé jeudi que la prochaine séance des négociations patronat-syndicats sur la pénibilité au travail, qui piétinent depuis 2005 et dont la tenue était réclamée par M. Bertrand, aurait lieu le 16 juillet. La négociation sur la pénibilité, dont le principe figurait  dans la réforme des retraites de 2003, dure depuis 2005. Le patronat refuse de financer un dispositif de retraite anticipée. Les syndicats s'opposent au principe d'une commission médicale chargée d'apprécier l'existence de "traces durables" de pénibilité chez les salariés. M. Bertrand avait demandé le 24 juin aux partenaires sociaux de se réunir à l'occasion d'une dernière séance, "dans le courant du mois de juillet". Celle-ci aura pour objet de "clarifier" l'état de leurs discussions sur la définition, la prévention et la prise en compte de la pénibilité, faute de quoi "l'Etat prendrait une initiative pour débloquer la situation". (Avec AFP)

La Fnath Mentions légales Nous contacter