Le gouvernement avait envisagé une fusion entre le Fonds d’Indemnisation des Victimes de l’Amiante (FIVA) et l’Office National d’Indemnisation des Accidents Médicaux (ONIAM) et confié, dans ce but, une mission à l’I.G.A.S. et à l’Inspection Générale des Finances qui ont conclu que cette fusion était opportune et permettrait un meilleur fonctionnement de ces deux entités.

Le Conseil d’administration du FIVA était contre

Un Conseil d’administration extraordinaire du FIVA s’est réuni le 31 Août, et la totalité de ses membres (Associations de défense des victimes dont la FNATH, organisations syndicales et patronales) se sont prononcées contre ce projet ; les représentants de l’Etat se sont abstenus.

Recul du Ministre des Solidarités

Devant l’incompréhension des victimes et sous la pression, Olivier Véran, Ministre des Solidarités, a reculé et renonce à ce projet qui, s’il avait vu le jour, aurait porté gravement atteinte aux droits et intérêts des victimes de l’amiante ;

La FNATH restera vigilante

La FNATH, comme elle le fait depuis un siècle, restera vigilante afin que ce projet ne « revienne pas sur la table » et sera toujours aux côtés des victimes et leurs familles pour faire valoir leurs droits.

Sur le même sujet :

Fusion FIVA-ONIAM : La Fnath vote contre

Découvrez nos derniers communiqués de presse

https://www.fnath.org/wp-content/uploads/2021/09/steleAZF.jpg

AZF……. 20 ans après rien n’a changé pour les accidentés du travail

Découvrir
https://www.fnath.org/wp-content/uploads/2021/09/FIVA.ONIAM_.jpg

Fusion FIVA-ONIAM : Le gouvernement recule

Découvrir
https://www.fnath.org/wp-content/uploads/2021/03/Panneau-direction-sante-au-travail.jpg

Loi santé au travail : un PASS pour les employeurs !

Découvrir