Le gouvernement a confié à l’IGAS et à l’Inspection Générale des Finances une mission visant à étudier la faisabilité d’une fusion entre le Fonds d’Indemnisation des Victimes de l’Amiante (FIVA) et l’Office National d’Indemnisation des Accidents Médicaux (ONIAM).

Un rapport contesté

Dans son rapport, rendu public fin juin, la mission estime qu’une fusion serait bénéfique aux deux établissements afin d’améliorer leurs fonctionnements. La FNATH, comme les organisations syndicales, les organisations patronales et les différentes associations de défense des victimes, contestent ces conclusions et les motifs invoqués.

Avis défavorable du conseil d’Administration

Le Conseil d’Administration, réuni en séance extraordinaire le 31 Aout, a rendu un avis défavorable (les représentants de l’Etat se sont abstenus) estimant que cette fusion porterait atteinte aux droits et aux intérêts des victimes de l’amiante.

En effet, le conseil d’administration considère que la fusion ne comporterait aucun avantage et que, bien au contraire, elle conduirait à une perte d’efficacité pour le FIVA.

La disparition du FIVA serait vécue par les victimes et leurs familles comme un insupportable retour en arrière, une négation de leurs souffrances et un moyen de les renvoyer vers l’invisibilité sociale.

Il faut maintenant espérer que le gouvernement ne persiste pas dans son erreur et prenne en considération la position des victimes de l’amiante et de leurs familles. La FNATH sera toujours aux cotés des victimes pour défendre leurs droits.

Découvrez nos derniers communiqués de presse

https://www.fnath.org/wp-content/uploads/2021/09/steleAZF.jpg

AZF……. 20 ans après rien n’a changé pour les accidentés du travail

Découvrir
https://www.fnath.org/wp-content/uploads/2021/09/FIVA.ONIAM_.jpg

Fusion FIVA-ONIAM : Le gouvernement recule

Découvrir
https://www.fnath.org/wp-content/uploads/2021/03/Panneau-direction-sante-au-travail.jpg

Loi santé au travail : un PASS pour les employeurs !

Découvrir