Une loi qui ne protège pas la santé au travail des salariés

Comme la FNATH le craignait, l’adoption de la loi santé travail mardi n’assure pas sa fonction de prise en charge des publics les plus vulnérables le plus souvent touchés par la désinsertion professionnelle, mais plus largement ne protège pas la santé au travail des salariés.

La loi confirme une volonté de minimiser les risques pour les employeurs

La loi confirme une volonté de minimiser les risques pour les employeurs avec des mesures portant atteinte au droit fondamental de pouvoir se procurer un emploi ou de le conserver, et met à mal le droit des personnes à ne pas communiquer sur leur état de santé.

La FNATH suivra de près la mise en œuvre de cette loi…

La FNATH suivra de près la mise en œuvre de cette loi et continuera d’œuvrer notamment pour :

  •  L’égalité des chances de tous les salariés à se procurer un emploi ou à le conserver,
  •  L’accompagnement réel des salariés tout au long de leur carrière professionnelle

… et poursuit son combat

La Fnath poursuit son combat pour la systématisation de la visite de pré reprise avec le médecin du travail et la suppression du « rendez-vous de liaison » visant à stigmatiser les salariés rencontrant des problèmes de santé.

Découvrez nos derniers communiqués de presse

https://www.fnath.org/wp-content/uploads/2021/09/steleAZF.jpg

AZF……. 20 ans après rien n’a changé pour les accidentés du travail

Découvrir
https://www.fnath.org/wp-content/uploads/2021/09/FIVA.ONIAM_.jpg

Fusion FIVA-ONIAM : Le gouvernement recule

Découvrir
https://www.fnath.org/wp-content/uploads/2021/03/Panneau-direction-sante-au-travail.jpg

Loi santé au travail : un PASS pour les employeurs !

Découvrir