Quelle que soit la cause du décès (maladie, accident, suicide), les ayants-droit d’un exploitant agricole décédé pourront bénéficier d’un capital décès d’environ 3 500 €, alors que jusqu’à présent ils n’y avaient pas droit, contrairement aux autres catégories socio-professionnelles.

Il s’agit là d’une mesure de justice et, on comprend mal pourquoi on a autant tardé à la mettre en œuvre !!!

La FNATH espère que cette avancée n’est que le signe annonciateur d’une volonté d’harmoniser, pour une meilleure justice, les prestations versées par les différents régimes de protection sociale.

Est-il nécessaire de rappeler que c’est dans cet esprit qu’a été créée, en 1945, la Sécurité Sociale ?

La FNATH, forte de ses 100 ans d’existence, est et sera toujours aux côtés des victimes pour faire valoir leurs droits.

Découvrez nos derniers communiqués de presse

https://www.fnath.org/wp-content/uploads/2024/06/AdobeStock_749935077.jpeg

Polluants éternels : dans la vallée du Rhône, un scandale sanitaire passé sous silence

Découvrir
https://www.fnath.org/wp-content/uploads/2018/07/AdobeStock_141859061.jpeg

Elections législatives : La FNATH fidèle aux valeurs humanistes

Découvrir
https://www.fnath.org/wp-content/uploads/2020/04/Indemnisationintegrale.jpg

ACCIDENT DE TRAVAIL ET MALADIE PROFESSIONNELLE. Amélioration de l’indemnisation : a Cour de cassation persiste et signe !

Découvrir