La FNATH en quelques chiffres

200 000 adhérents
depuis 1921
20 000 bénévoles
 

 
Plus sûre Plus juste Plus solidaire

Christian C., membre actif de la FNATH témoigne de sa propre expérience. (14/06/2010)

Temoignage « La direction de l'entreprise dans laquelle je travaillais, cherchait a me faire craquer, a me licencier de maniere déguisée Si j'ai tenu bon, c'est grâce au soutien de la Fnath Seul, je n'y serais jamais parvenu Jaurais comme beaucoup d'autres, baisse les bras Et je n'en serais pas la aujourd'hui Psychologiquement et financièrement Pourtant, mon experience de vie n'a nen d'extraordinaire Elle peut arriver a n'importe qui, comme ça, du jour au lendemain Pour moi, tout a commence en 1994 J'étais mecanicien régleur dans une multinationale du secteur automobile, a Nantes...

J'ai eu un accident sur mon poste de travail. Resultat rupture de la brachiale gauche, donc muscle coupe, et trois mois d'arrêt Sachant que ce n'était pas opérable et que je ne pouvais plus utiliser mon bras comme avant, il a ete négocie entre le medecin du travail et l'employeur une reprise sur un poste adapte pendant deux mois Puis, au bout de ces deux mois, j'ai dû reprendre mon poste de travail initial Contre l'avis du medecin i Ne pouvant porter de charge avec le bras gauche, je me suis adapte avec le droit « Aider les autres a mon tour » En 1999, on m'a diagnostique le syndrome du canal carpien au bras droit, considère comme un trouble musculo-squelettique (TMS) II a ete déclare maladie professionnelle début 2000 Maîs l'entreprise n'a pas reconnu ses torts , elle a même décide de m'attaquer en justice Le syndicat m'a alors prévenu qu'il serait difficile de gagner, malgre ma bonne foi Du coup, j'ai sollicite la Fnath, que je ne connaissais que de nom Avec le recul, c'est ce que j'aurais dû faire des 1994 Un juriste et un cabinet d'avocats m'ont aide a me defendre et a mieux cerner la legislation Par exemple, j'ai appns que toute entreprise responsable d'un accident ou d'une maladie a obligation de fournir un poste adapte a la personne ou de le creer Apres insistance de l'inspection du travail, l'employeur m'a trouve un poste adapte durant deux mois Au bout de deux mois, le problème s'est de nouveau pose On m'a repropose un mois par ci, deux par la La plaisanterie a dure quatre ans, jusqu'à ma retraite, fin 2007 Malgre la pression, malgre le harcèlement, j'ai tenu bon Et j'ai fini par remporter le combat Au bout de six ans de procedure, mes maladies professionnelles ont ete reconnues Je ne suis pas parti en invalidité avec un revenu de misère, comme beaucoup Et ça, je le dois a la Fnath A present, je veux témoigner de mon experience aux gens qui sont dans des situations comparables Je veux les aider a mon tour Comme je dis souvent, on vient a la Fnath pour soi, et on y reste pour les autres »

La Fnath Mentions légales Nous contacter