La FNATH en quelques chiffres

200 000 adhérents
depuis 1921
20 000 bénévoles
 

 
Plus sûre Plus juste Plus solidaire

Enquête : 10 minutes de votre temps pour remplir un questionnaire (08/07/2011)

Pour mieux connaître le devenir de ses adhérents à la suite de l'accident ou de la maladie qui a motivé leur adhésion à l'association, la FNATH lance une enquête qui porte notamment sur l'éventuel retour à l'emploi, sur le devenir professionnel et sur les ressources après l'accident de santé. Entre 5 et 10 minutes vous suffiront pour répondre à cette enquête. Date limite de réponse: le 25 août.
Comment participer ?
Tous nos adhérents qui ont connu un accident de la vie, quelle que soit la date de cet accident ou de cette maladie et son origine, peuvent participer. Le questionnaire peut être rempli à compter du 25 avril et jusqu’au 25 août. De 10 à 15 minutes suffiront pour répondre aux différentes questions.
Lesréponses seront analysées par Véronique Daubas-Letourneux, docteure en sociologie de l'université de Nantes et chercheuse au Centre nantais de sociologie. Les résultats de cette enquête seront bien entendu présentés dans notre journal ainsi que lors d’un colloque, ouvert à tous nos adhérents, qui se tiendra au Sénat le lundi 10 octobre dans le cadre de notre semaine nationale et de la commémoration des 90 ans de notre association
.

 

 

CLIQUEZ ICI POUR REPONDRE A L'ENQUETE

Dans le droit fil de la thématique choisie pour cette année (vivre et travailler après un accident de la vie), la FNATH a décidé de lancer une enquête par questionnaire auprès de ses adhérents. Le devenir des personnes accidentées de la vie, que l’accident, ou la maladie, soit lié ou non à une activité professionnelle, est en effet relativement méconnu. Pourtant cette question soulève des enjeux essentiels d’un point de vue personnel bien entendu, mais aussi plus généralement pour notre société, tant un accident de la vie se traduit trop souvent encore de nos jours par une exclusion

Objectifs
L'enquête menée revient sur quatre temps différents du devenir des accidentés de la vie et s'intéresse pour cela plus spécifiquement aux personnes qui étaient en emploi au moment de la maladie ou de l’accident. Le premier temps est celui de l'arrêt de travail, afin de voir dans quelle mesure un accompagnement a eu lieu par la médecine du travail (visite de pré-reprise et visite de reprise), par les collègues et la hiérarchie. Le second temps est celui de la reprise du travail. Pour les personnes qui retrouvent leur emploi, il s'agira de voir dans quelle mesure les conditions du retour ont été vécues, tant au plan de l'accueil par les collègues et la hiérarchie qu'à celui du travail et de ses conditions. Pour celles qui ont perdu leur emploi à la suite de l'accident
de santé, il s'agira de voir quel en a été le motif (licenciement, démission, mise en préretraite…).
Déclarés inaptes
Le troisième temps questionné dans l'enquête s'intéresse à ces personnes qui n'ont pu reprendre leur travail juste après leur accident. Nous les questionnerons alors sur leur devenir à moyen terme, en leur demandant si, par la suite, elles ont retrouvé un emploi, et sous quelles conditions, relativement à leur ancien emploi. Enfin, un dernier temps, qui concerne l'ensemble des adhérents enquêtés, est celui d'aujourd'hui. Il porte sur les ressources compensatoires éventuellement perçues par les enquêtés (rente pour accident du travail ou maladie professionnelle, aide à la personne, pension d’invalidité, allocation adulte handicapé…) ainsi que sur l'état de santé général perçu en 2011

La Fnath Mentions légales Nous contacter